les techniques sont des outils

Quand on dessine un playbook ou que l’on met au point un game plan, les règles sont toujours les mêmes : fermer tous les gaps et couvrir tous les joueurs. Si vous savez respecter ces deux paramètres, vous vous tromperez rarement. 

Le coordinateur doit lutter pour que la défense reste intègre dans toutes les phases du jeu.

Mais il doit aussi lutter pour mettre en avant ses maillons forts et dissimuler ses maillons faibles. En effet, il faut toujours partir du principe que l’attaque va trouver le point faible à exploiter.

Dans ce puzzle, il faut aussi réussir à être agressif, chercher et tirer parti des points faibles de l’attaque pour la forcer à faire ce qu’elle ne sait pas faire. 

Même si les facteurs limitants sont toujours les mêmes (le talent de vos joueurs, la présence aux entraînements…), vous devez absolument vous concentrer sur les facteurs que VOUS pouvez maîtriser.

Dans les choses que vous contrôlez il y a : 

  • Choisir un système qui convient à vos joueurs
  • Donner à vos joueurs tous les outils pour “faire le jeu”
  • Mettre en place des règles simples pour maintenir l’intégrité de la défense en toutes circonstances. 

C’est pourquoi, dans cet article j’aimerais vous démontrer, en vous parlant de box et spill, qu’il n’y a pas de solutions meilleures qu’une autre, mais que chacune de ces techniques est un outil qui peut avoir son utilité. 

est-ce qu’il vaut mieux Boxer ou spiller la balle ?

Avant de répondre à cette question, il faut d’abord parler un peu de la structure du jeu. 

Plaçons la balle sur un quadrillage. Chaque case représente un yard carré. 

Dès lors, on comprend rapidement qu’un pas à l’horizontal équivaut à 1 yard parcouru pour 0 yard gagné.  Or, si la balle avance d’un yard vers l’avant, c’est 1 yard parcouru pour 1 yard gagné.  

Pas besoin d’être mathématicien pour comprendre qu’il vaut mieux forcer le porteur de ballon à se déplacer horizontalement et à éviter à tout prix les lignes verticales au travers de la boîte.

Remarque

Généralement, quand on parle de ces techniques (box & spill), on évoque ce qui se passe dans la tackle box (entre les deux tackles offensifs), en dehors de cette zone les termes utilisés sont différents.

    C’est quoi Spill ?

    Quand on spill, on cherche à faire sortir la balle de la tackle box.

    Dans un schéma de bloc simple comme un zone read, “pluger” les gaps suffira à obtenir cet effet, puisque le RB va être forcé de trouver de l’espace ailleurs qu’entre ses linemans.

    Là où ça devient vraiment intéressant, c’est quand un joueur offensif lead ou pull. 

    Pour obtenir ce résultat, on va demander au joueur d’attaquer l’intérieur du puller, comme c’est le cas sur ce schéma. 

    Dans l’exemple ci-dessous, on voit clairement que toute la défense cherche à prendre les bloques par l’intérieur. Le but est clairement de spill la balle à l’extérieur de la tackle box.

    Voici schématiquement ce qu’il se passe :

    Quand un joueur box, il cherche à garder la jambe et le bras extérieur libre.

    Quand on spill, on veut faire l’exact opposé. On cherche alors à “Wrong arm” (mauvais bras), c’est à dire prendre le bloque avec le bras et la jambe intérieur libre.

    Ici on voit que Mike utilise cette technique avant de s’ajuster car le coureur le croise (fill). 

    Wrong arm

    Fill

    Ci-dessous, le SAM LB wrong arm également le TE qui “ARC BLOC”. Cela a pour effet de faire “rebondir” le RB à l’extérieur. 

    D’ailleurs, on peut d’ors et déjà faire le constat que le RB n’a pas encore gagné un yard.

    Je vous vois venir avec votre question… Qu’est-ce qu’il se passe si SAM rate son plaquage ou se fait prendre dans le bloque ? 

    1. Un plaquage raté est un plaquage raté, que l’on box ou que l’on spill et le résultat est souvent le même : un jeu de course explosif et beaucoup de yards perdus. 
    2. On utilise généralement spill technique avec une structure à deux safeties pour qu’il puisse “corriger” les LB d’un bloque ou d’un plaquage raté. Exemple ci-dessous :

    Si vous voulez comprendre Spill, voir même l’utiliser dans votre système, vous devez absolument intégrer que le but de cette technique est de ralentir considérablement le jeu

    Pendant que le RB est “coincé” derrière la ligne à chercher une solution votre défense à le temps d’agir en considération !

    Quand utiliser cette technique ?

    Il y a pleins de bonnes raisons de spill la balle :

    1. Votre effectif est léger. Si c’est le cas, ça peut être parfois difficile d’aller au contact avec un “gros” lead bloqueur ou même un garde qui pull. Spill vous permet de protéger vos joueurs tout en utilisant ce qui est surement leur point fort…
    2. … La vitesse. Si vos joueurs sont rapides, c’est qu’ils sont probablement légers. Pendant que le RB cherche sa solution vos joueurs auront le temps de se regrouper et de fermer les dernières possibilités. 
    3. Souvent cette technique va de paire avec un two high car vos safeties auront d’excellents angles de placage. Donc si vous êtes un invétéré de la cover 2 et de la cover 4, let’s go !

       

      C’est quoi Box ?

      Quand on box, on va donner pour consigne au D-End de maintenir sa relation exterieure avec le puller. Comme c’est le cas ci-dessous.

      Cela aura pour effet direct de “contenir” le jeu de course dans la tackle box.

      La réussite d’un box se base autour de la puissance de vos middle linebackers. En effet, le problème avec cette technique c’est qu’elle permet plus facilement aux bloqueurs d’atteindre vos LB. 

      En se désengageant du tackle, le D-end donne la possibilité au tackle de monter sur le Mike.

      On voit clairement que cela peut avoir un effet dévastateur sur la défense puisque la “ligne” se verticalise de plus en plus. 

      Quand utiliser cette technique ?

      Il y a pleins de bonnes raisons de boxer la balle :

      1. Vos joueurs sont peu rapides mais puissants. Dans ce cas, contenir la balle et la rabattre vers vos middle linebackers est une bonne solution. N’oubliez pas que le but du coordinateur défensif est toujours de dissimuler ses points faibles. Si vos DB et Outsides LB sont lents et mauvais au plaquage, vous avez tout intérêt à boxer la balle. 
      2. Si vous jouez single high (un seul safety), dans ce cas de figure, les angles de poursuite du safety sont souvent très mauvais pour apporter son aide sur les courses extérieures. Boxer la balle peut vous aider à engager plus souvent le free safety sur le jeu de course.

      conclusion

      Vous l’aurez compris, le choix et l’adaptation d’un système est plurifactoriel. Le problème c’est que vous allez souvent devoir faire des choix. Il est difficile par exemple d’apprendre dans la même saison à vos joueurs de spill et de boxer. Mais il arrive encore plus souvent que vous n’ayez tout simplement pas l’effectif pour faire l’un ou l’autre. 

      Quand on conçoit un système, ou qu’on cherche à l’adapter, il est fréquent de devoir revenir sur une quantité de détails auxquels on avait pas pensé. Puis de se rendre compte que ca modifie l’intégrité de la couverture et qu’il faut finalement tout reprendre à 0. Croyez-moi sur parole, ça m’est arrivé et on perd beaucoup de temps.

      C’est pourquoi, j’ai conçu pour vous un clinique entier sur la cover 3, qui a pour but de vous aider à faire les bons choix, en fonction de votre effectif et de vos adversaires. Dans le but de vous éviter un aller retour incessant d’idées, ou pire encore d’apprendre des choses “fausses” à vos joueurs, sur lesquelles vous devrez probablement revenir. 

      Pour ceux qui serait plus two high, je prépare également un clinique sur le quarters / split coverage, qui est d’ors et déjà en pré-commande, lien ci-dessous

      A bientôt sur French DB’s ! 

      Coach Charles

      content

      Suivre french defensivebacks sur les réseaux sociaux

      🏈 Instagram et YouTube pour découvrir de nouvelles vidéos toutes les semaines

      🏈 Rejoignez le groupe Facebook pour échanger avec la communauté

      Vous aimez mon contenu ? Faites un don sur paypal 🙏 

      Suivre french defensivebacks sur les réseaux sociaux

      🏈 Instagram et YouTube pour découvrir de nouvelles vidéos toutes les semaines

      🏈 Rejoignez le groupe Facebook pour échanger avec la communauté

      Vous aimez mon contenu ? Faites un don sur paypal 🙏 

      2 Commentaires

      1. Jean Debril

        Super article sur un sujet auquel on accorde pas toujours assez d’importance: les run fits! En exagérant le trait: « si on n’est pas capable de stopper le run, ça ne sert à rien de savoir stopper la passe, car on va se faire marcher de.ssus tout l’après-midi! »

        On remarquera aussi le super travail du LB #47. Il:
        – change son gap avec le shift du H-Back,
        – reconnait direct le Fold Block devant lui,
        – attaque son gap avec patience, ni trop peu, ni pas assez,
        – rebondit sur l’extérieur sans ouvrir de « Cutback Lane »,
        – fait le placage.

        Réponse
        • Charles

          Salut Jean, merci pour ton commentaire.

          En fait ce que fait le LB est assez simple :

          Il sait qu’il va recevoir l’aide au cutback d’un safety.

          Du coup il a juste à « clear », (on peut traduire ça par nettoyer) son gap, une fois qu’il a forcé le porteur à rebondir dans le gap suivant, il peut poursuivre naturellement le flow et donc « fill ».

          N’hésite pas à partager l’article, ça donne un coup de pouce ;).

          A+

          Charles

          Réponse

      Soumettre un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Newsletter French_Defensivebacks

      Inscrivez-vous à la newsletter pour :
      🏈 Recevoir du contenu inédit
      🏈 Avoir accès a des promotions sur mon contenu et des offres exclusives
      🏈 Etre informer de l'actualité de French_Defensivebacks
       

      Votre inscription est terminé

      Abonnez-vous au blog !

       
      Soyez informé de la publication du prochain article !
       

      Votre inscription est terminé