les facteurs limitants

La grande métaphore du football

“Le défi est que l’efficacité du schéma dépend de facteurs limitants tel que le temps et le talent.” (de « What is Open? » par Dub Maddox)

Les limites se situent souvent là où s’arrête notre contrôle. Cette pensée très stoïcienne est particulièrement d’actualité à l’heure où j’écris cet article (durant la crise sanitaire du Covid-19). 

Il est passionnant d’observer à quel point cette notion de “lâcher prise” s’exerce à tous les niveaux du football, mais aussi de notre vie personnelle. 

On ne maîtrise pas la météo, on ne maîtrise pas non plus la qualité de l’arbitrage, ou encore les capacités de l’équipe adverse. 

En revanche on a une totale maîtrise de notre investissement personnel en tant que joueur ou coach. Ou encore sur notre volonté d’agir en tant qu’individu sur le terrain et en dehors du terrain.

En cette période compliquée de crise sanitaire, j’ai eu besoin de rentabiliser mon temps, mais également de trouver une solution pour que French DB permette à ses viewers et lecteurs de rentabiliser le leur. 

Je n’ai aucune maîtrise sur la situation, mais j’essaye de la tourner à mon avantage ainsi qu’à l’avantage de mon audience. 

Le temps et le talent sont des facteurs limitants

En tant que coach il y a deux facteurs sur lesquels nous n’avons aucune maîtrise.

Le premier et le plus important est probablement le talent des joueurs. On pourrait définir le talent par une “disposition naturelle à exceller dans quelque chose”. En tant que coach, nous n’avons aucun contrôle sur la quantité de talent dont dispose un joueur, ou l’intégralité de l’effectif.

On peut également établir le postulat qu’un joueur qui s’entraîne et qui est bien coaché sera toujours meilleur qu’un joueur talentueux mal coaché et qui ne s’entraîne pas. 

La bonne nouvelle, c’est que coaching et entraînement sont des facteurs maîtrisables

Le second facteur limitant est le temps. Qui par sa propre définition est une ressource finie. Le problème avec le temps c’est sa rigidité. Une minute de perdue sera toujours une minute de perdue, et on ne pourra pas la regagner ailleurs. 

En Europe, le temps disponible avec nos joueurs est limité par leur disponibilité de par leur travail et leur famille. 

On peut aussi voir un facteur de temps limitant dans le nombre de créneau d’entraînement et dans la disponibilité du coaching staff

Pour ceux qui sont plus visuels, voici un schéma qui résume bien cette idée globale.

Aujourd’hui, ma petite expérience de coach (basée sur des échecs et non des réussites) m’amène à penser qu’avant de mettre en place un système, nous devrions considérer l’ensemble des facteurs limitants de manière à prendre les décisions de façon objective et non arbitraire

faire le lien entre les limites et la structure du football

Dans mon précédant article, je vous expliquais comment comprendre les espaces pour mieux les défendre avec pour promesse de créer un caneva pour mettre en place votre système

Poids VS Vitesse

Par définition, un joueur lourd sera moins rapide qu’un joueur léger. C’est une relation de cause à effet véridique dans 80% des cas. 

Il se trouve qu’en France (peut-être en Europe ?) et surtout dans les petites ligues, nous avons à disposition des effectifs qui sont parfois “léger” en terme de poids. 

Ce phénomène qui de prime abord peut nous sembler être un défaut peut devenir un avantage.

Au US, de plus en plus de grandes équipes cherchent à “downsize” leur effectif (les rendre plus léger).

Dans cet extrait, coach Narduzzi (Pitt, Pittsburg) explique qu’un corner standard Américain sera Safety, un safety sera OLB, un OLB sera un MLB, un MLB sera D-end, un D-end sera D-Tackle et un D-Tackle sera O-line. 

Ces deux images sont extraites d’un clinique des Georgia Bulldogs et mettent en évidence la différence de poids entre les défenses d’il y a 10 ans et celles d’aujourd’hui.

Cependant, pour que cela devienne un avantage, il faut utiliser un système qui le permet. C’est une des raisons pour laquelle un coordinateur doit avoir plusieurs cordes à son arc et ne pas se limiter à un système unique

Dès lors, on peut acter qu’une attaque avec des joueurs lourds et peu rapides aura tout intérêt à jouer un power football (21p I form par exemple). 

Tandis qu’une attaque plus légère pourra courir une Wing T si ses lineman sont trop légers ou un Air Raid si son QB sait lancer la balle. 

Comme l’attaque, en défense les schémas et les systèmes peuvent changer en fonction du poids de vos joueurs. Il faudra donc savoir jongler d’une 44 à une 42 (nickel package) en fonction de votre effectif. Bien évidemment, les schémas utilisés devront prendre en compte les possibilités qu’offrent ces formations.

Remarque : 

La rapidité d’un joueur est plurifactorielle : 

  1. Sa vitesse intrinsèque, définie par ses capacités athlétiques
  2. Sa capacité à lire le jeu 
  3. Sa réactivité (délai entre la prise de conscience de ce qui arrive et l’exécution de la technique approprié)

Définir la force par le terrain pour mettre vos joueurs en position de faire le jeu.

A ma connaissance, régler la force par le terrain (grand côté / petit côté) est un excellent moyen de mettre en relation les gabarits de votre défense avec les espaces du terrain

Sur l’exemple ci-dessous, l’idée est de mettre vos joueurs les plus rapides et légers là où l’espace est le plus grand en considérant que la force est du côté ouvert.

Prenons exemple avec une formation défensive 43 qui affronte un personnel 11 spread, avec le TE petit côté.

Ci-dessus, la défense à choisi de s’aligner par rapport à la formation. Elle s’aligne donc en fonction du TE ou du côté où le nombre de receveurs est le plus important.

Ci-dessus, la défense s’aligne en fonction du côté ouvert / fermé. Dans ce cas de figure, la nomenclature des joueurs change et on considère que :

Remarque : 

Si vous aimez mes schémas, cliquer ici pour télécharger le « logiciel playbook » french_defensivebacks pour faire les votres.

    Remarque : 

    Cette manière de s’aligner mériterait d’être plus détaillée, nous le ferons probablement dans un prochain article.

      En s’alignant en fonction du grand côté, la défense à réussi à mettre ses “meilleurs athlètes” là où l’espace est le plus grand et par définition le plus difficile à couvrir.

      La problématique du placage en “open field”

      Si l’attaque cherche les grands espaces à attaquer, c’est surtout pour obtenir des situations de 1 contre 1 au placage

      En effet, du grand côté la défense mettra plus de temps à se rallier à la balle. En voici un exemple avec une bubble screen grand côté VS petit côté. 

      Sur cet exemple on voit clairement que T1 > T2. 

      La seule manière de faire varier ce temps est “d’aller plus vite”

      Le problème avec ça, c’est que ce type de jeu offensif se termine souvent avec une situation de 1v1 au placage avec beaucoup d’espaces disponibles pour porteur de balle

      C’est pour cette raison qu’en plus d’être rapides, les joueurs que vous mettez du grand côté doivent être à l’aise en situation de placage “open field” et en 1v1. 

      Remarque : 

      Pour le coup, cela a plus à voir avec de la technique et de l’entraînement que du talent.

      C’est pourquoi, en plus des traditionnels drills de placage en couloir, nous devrions faire plus de drills en situation “openfield”.

      Définir votre base defense avec l’aide de ces paramètres

      Réduire l’espace disponible avec les schémas

      Il existe autant de schémas qu’il existe de facteurs, c’est-à-dire beaucoup trop pour qu’on puisse tous les détailler. 

      Cependant, je vais prendre deux cas extrêmes pour mettre en évidence certains points d’adaptation. 

      Définissons deux équipes

      Equipe 1 (44) Equipe 2 (42)
      • Effectif lourd
      • Peu de joueurs pouvant jouer DB
      • Championnat où la spread est largement répandue
      • Effectif léger
      • Peu de joueurs pouvant jouer Linebacker
      • Championnat où le power football est largement répandue.

      Equipe 1

      L’idée ici va être d’utiliser la puissance et le poids de votre équipe pour tuer dans l’oeuf les jeux adverses et les limiter à des petits gains ou des lancés 50/50 (fade). 

      Notre but va donc être d’envoyer toujours plus de joueurs que la ligne ne peut en contenir.

      Dans cette exemple, les 3 linebackers du milieu vont avoir le RB #3 pour clé de lecture avec une “green” rules. 

      Comprenez par là qu’ils vont blitzer et s’insérer dans les gaps en fonction du comportement de #3

      #3 sort en tracé strong side, il n’y a donc besoin que de 6 blitzers (pour 5 bloqueurs)

      #3 reste dans la boite et bloque en “allant à droite”, SAM et MIKE vont s’insérer dans les gapes. MACK va GREEN, c’est-à-dire attendre de valider que #3 reste bien dans la boite pour bloquer et venir s’insérer dans le premier espace qu’il verra pour être le 7eme joueur (pour 6 bloqueurs).

      Dommages collatéraux

      En faisant ça, vous allez forcer l’attaque à lancer la balle, cela à deux effets extrêmement positifs pour la défense :

      1. Vous avez rendu l’attaque prévisible
      2. Vous mettez un maximum de pression au quarterback qui en plus de se faire blitzer va devoir lancer la balle. 

      Pour défendre la passe dans ces conditions il va falloir jouer avec la notion d’espace temps, que j’ai rapidement abordé dans mon précédent article “comprendre les espaces pour mieux les défendre

      Comme le montre le schéma ci-dessous, plus le lancé est profond, plus le temps de développement du tracé est long. Ce qui veut dire que le QB devra garder la balle en main plus longtemps. Difficile quand on se fait blitzer de tous les côtés

      Remarque : 

      Pour rallonger le temps de développement des tracés et rendre l’attaque encore plus prévisible, vous pouvez mettre vos corner en soft press de manière à forcer les slants et les fades tout en limitant la vitesse de développement des autres tracés ainsi que votre fragilité face au man to man beater (cross, cizor ect…).

      Equipe 2

      L’idée ici va être d’utiliser la vitesse de vos joueurs et la flexibilité d’un système 42 pour contenir les power run des équipes adverses. 

      La force de la formation I est qu’elle ajoute un gap supplémentaire poste snap d’un côté ou de l’autre de la formation. Cela peut être ennuyeux pour la défense car elle ne sait pas au départ de l’action ou mettre ce joueur supplémentaire. 

      Pour cette raison, nous allons garder une structure avec deux safeties haut et utiliser le Full back #2 comme clé de lecture.

      Nous allons alors insérer le safety du côté du Fullback et faire montrer dans le post (⅓ de deep middle) le safety opposé. 

      De cette manière la défense va maintenir son intégrité au niveau des gaps tout en apportant de la vitesse dans son jeu (safety qui descend très vite au mouvement du fullback).

      Remarque :

      Avec cette idée, vous pouvez jouer une cover 1 ou une cover 3 en fonction des capacités de vos joueurs, ou du down & distance.

      conclusion

      J’ai voulu avec ces deux exemples “extrêmes” vous montrer comment les schémas peuvent (doivent ?) s’adapter au personnel et à votre environnement. 

      La multiplicité et l’infinité de tactique, stratégie, joueurs, coach… est ce qui fait du football un sport si passionnant. 

      C’est aussi la raison pour laquelle nous nous devons d’être multiple (connaître plusieurs systèmes) et flexible (pouvoir s’adapter à son effectif). 

      La structure du jeu, son fonctionnement et ses règles font qu’aucune stratégie n’est meilleure qu’une autre si elle est utilisée au bon moment, dans le bon environnement et avec les bonnes personnes. 

      Je pense qu’en tant que coach, nous devons nous challenger. Sans cesse continuer d’apprendre, aussi bien du football que de la psychologie des joueurs pour faire grandir le “cercle” (cf. premier schéma) de ce que nous maîtrisons

      Il faut également comprendre que les systèmes que nous jouons et que nous apprenons appartiennent à une époque et correspondent à un besoin. Dès lors, c’est à nous de comprendre notre environnement et de nous adapter.

      N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter (un peu plus bas sur la page) pour être informé de la publication des prochains articles.

      content

      Suivre french defensivebacks sur les réseaux sociaux

      🏈 Instagram et YouTube pour découvrir de nouvelles vidéos toutes les semaines

      🏈 Rejoignez le groupe Facebook pour échanger avec la communauté

      Vous aimez mon contenu ? Faites un don sur paypal 🙏 

      Suivre french defensivebacks sur les réseaux sociaux

      🏈 Instagram et YouTube pour découvrir de nouvelles vidéos toutes les semaines

      🏈 Rejoignez le groupe Facebook pour échanger avec la communauté

      Vous aimez mon contenu ? Faites un don sur paypal 🙏 

      2 Commentaires

      1. Alexandre Roger

        Je rejoins cette philosophie que j’essaye de mettre en place depuis de nombreuses années.
        Ici, c’est écrit et bien formalisé.
        Beau travail.

        Réponse
        • Charles

          J’ai moi même mis pas mal de temps à approuver ce genre de raisonnement.
          C’est compliqué parfois de mettre ses convictions de côté. Mais comme beaucoup de chose dans ce monde le savoir est important.
          Difficile de sortir d’un dogme si on n’a pas conscience de l’existence des autres systèmes.
          Comme vous l’avez surement compris, la clé c’est avant tout d’être ouvert et d’accepter que toutes les « stratégies » sont viables.

          Merci pour votre commentaire,

          Charles

          Réponse

      Soumettre un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Newsletter French_Defensivebacks

      Inscrivez-vous à la newsletter pour :
      🏈 Recevoir du contenu inédit
      🏈 Avoir accès a des promotions sur mon contenu et des offres exclusives
      🏈 Etre informer de l'actualité de French_Defensivebacks
       

      Votre inscription est terminé

      Abonnez-vous au blog !

       
      Soyez informé de la publication du prochain article !
       

      Votre inscription est terminé