Catégories
Défense Run Fit Schémas

Comprendre le run fit dans une défense à 3 safeties

Étude de cas : Iowa State Cyclones, 3 high safeties.

Étude de cas : Run fit de Iowa State Cyclones

Le football a beaucoup évolué ces dernières années. Toutes ces évolutions remettent en question ce que l’on connaissait du football. 

Depuis mes débuts sur internet, j’évoque avec vous l’importance d’avoir une défense “sound”. C’est-à-dire une défense qui considère tous les gaps dans son run fit et toutes les verticales dans ses couvertures. 

Construire une défense sound est un exercice difficile, mais passionnant. Chaque petit changement peut avoir d’importantes répercussions. Alors, autant vous dire que si vous sortez un linebacker du terrain pour y mettre un safety supplémentaire, il va falloir vous creuser la tête. 

Dans cet article, nous allons étudier la défense d’Iowa States. Les cyclones sont l’une des défenses les plus efficaces de la NCAA ces dernières années. Leur système est basé sur un three high shell (3 safeties haut) et c’est l’une des toutes meilleures pour défendre la course, et nous allons voir pourquoi. 

Je vous expliquerais dans un premier temps pourquoi la couverture a un impact direct sur la façon dont vous allez défendre la course, puis nous verrons comment forcer le jeu de course à l’extérieur peut vous permettre de remplacer un linebacker par un safety supplémentaire. 

Faire le lien entre la couverture et le run fit

Dans mes précédents articles, nous avons déjà évoqué l’importance de faire le lien entre la couverture et le run fit. 

Chaque couverture désigne des supports à la course primaire et secondaire. On peut alors définir deux règles simples.

  • Les joueurs responsables d’une verticale ne sont pas impliqués directement dans le fit (secondaire)
  • Les joueurs qui ne sont pas responsable d’une verticale sont directement impliqué dans le fit (primaire)

La boite à 9 de Narduzzi

Narduzzi est un des premiers à avoir exploité les couvertures matchs pour impliquer plus de joueurs dans le fit. 

Son concept est simple : Jouer cover 4 match pour impliquer ses safety dans le run fit. 

Dans cette vidéo, la défense de PITT joue un front OVER (tech 5 par-dessus le TE) avec une couverture 4 press. 

L’attaque est sur le terrain avec un personnel 21 (RB, TE, FB). Comme vous pouvez le voir sur cette vidéo, le FB “split” la formation pour bloquer à l’opposé de sa position initiale. 

De ce fait, le DS à l’opposé du jeu est directement impliqué dans le fit pour 2 raisons:

  • #2W (H) ne peut pas être vertical puisque c’est un fullback.
  • #2W (H) bloque et il ne sort pas en tracé. 

Le DS devient donc responsable du 8 gap. 

Par ailleurs, on considère le FS est un “extra” car il n’est pas directement impliqué dans le jeu.

Remarque : 
Si le FB était resté du côté fort, les rôles se seraient inversés :
A lire également : Pourquoi y a-t-il un retour des fullbacks en NFL.

Run fit à trois safeties

Je vais maintenant vous expliquer comment ces principes s’adaptent dans une défense à trois safeties. Tout commence avec le front. 

Faire courir le porteur d’est en ouest, la base du run fit.

C’est le but ultime de toutes les défenses modernes. Le moyen le plus simple pour y parvenir est de surcharger l’intérieur de la ligne offensive. 

Pour ce faire le front doit créer des points d’ancrages autour desquels le secondaire va s’articuler. 

Les cyclones base leur défense sur un OKIE front légèrement modifié (5/0/4i). 

À chaque action, le mike place la tech 5 à l’opposé du running back. Ainsi le takle défensif est directement dans le gap B. De ce fait, si le QB veut garder il balle sur un jeu d’option (RPO / READ) il devra courir dans le gap C. 

Le Nose charge le gap A côté du RB. C’est ce qu’on appelle “Lag Technique”. Le but est d’isoler le Guard play side. 

Le End joue HEAVY 5. Cela veut dire qu’il va rip dans le gap B si le Tackle offensif le base bloque. L’objectif est double. Forcer le porteur à aller dans le gap C sur la course et laisser le End à l’extérieur de la formation pour faciliter le passrush. 

Ce front et ces règles permettent de naturellement faire “spill” le porteur.
En bouchant directement les courses à l’intérieur de la ligne, le porteur de balle est forcé de bounce (rebondir à l’extérieur) ou de cutback (rebondir à l’intérieur). 

Le front et les règles qui lui sont associés permettent de remplir la boite post snap et de garder l’avantage numérique sur la passe.

Là où la plupart des attaques verraient une boite avec 4 joueurs défensifs, les Cyclones sont en réalité 7. 

Remarque : 
Le joueur responsable du QB est dicté par la couverture.
Ce peut être le Middle safety (Star) ou l’OLB.  

La formation offensive modifie le run fit de la défense

La formation change mécaniquement la couverture qui modifie donc la manière dont le secondaire va s’ajuster à la course.

On voit sur cet exemple plusieurs ajustements intéressants : 

Quand un TE est dans la formation, Iowa State s’ajuste en jouant un ODD front (505). 

FC, S et FS peuvent jouer plusieurs variantes de split coverage tel que quarter ou encore 2 read. 

Sur la passe, Mike est responsable des tracés intérieurs courts de #3. Il travaille en tandem avec le middle safety (star). Celui-ci est hors du fit afin qu’il puisse jouer la verticale de #3.  

Dans le jargon des split coverage, on appel ce concept solo car le corner à l’opposé de la trips est man to man petit côté.

Cependant, en jouant avec trois safety vous avez encore l’avantage d’être deux au-dessus de #1. 

Côté du TE, le BC est 1st to flat sur la passe. Il doit jouer le premier receveur potentiel qui passe dans le flat. Il n’a pas de verticale directe à jouer et peut donc jouer le gap D.  

Au-dessous de lui, le DS lit attentivement le release du TE. Il doit couvrir sa verticale sur la passe. En revanche si le TE bloque, il doit s’insérer dans le gap C. 

Comme vous pouvez le voir dans cette vidéo, le DS fait le plaquage dans le gap. C’est possible, car le gap C est difficile à atteindre pour le porteur. 

Conclusion

Jouer avec une boite en infériorité numérique peut paraitre aberrant. 

Cependant, avec le bon personnel et des règles solides, cela peut devenir un vrai cauchemar pour l’attaque. 

Dans le jeu moderne, placer les safeties dans le fit en jouant des couvertures match est devenu indispensable. 

De manière générale, faire “spill” la balle est un principe que vous pouvez appliquer dans n’importe quel système. Cela permet de gagner du temps pour tous les joueurs du secondaire. Cela doit permettre à vos joueurs placer à l’extérieur et au-dessus de la boite de se rallier au jeu et de faire le plaquage.

Merci de m’avoir lu,

Coach Charles

Une réponse sur « Comprendre le run fit dans une défense à 3 safeties »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous

Restez informé à la sortie de chaque contenu

📚 1 article par semaine, envoyé uniquement aux abonnées
📖 1 nouveau cours chaque mois
🔴 1 Live Youtube un mercredi sur deux