Catégories
Défense Schémas

Comment mixer zone et man avec Steal Coverage

La couverture en zone et la couverture en man to man semble être deux concepts très différents. Mais de nos jours, la frontière qui sépare ces deux concepts est de plus en plus étroite car les outils qui fonctionnaient hier ne fonctionnent plus aujourd’hui. 

L’avènement de la spread offense, puis de la RPO a forcé les coordinateurs défensifs à se réinventer. De nos jours, toutes les attaques savent tirer avantage des points faibles des couvertures zone ou man. Les quarterbacks sont habilement entraîné à identifier et attaquer le joueur en conflit qui constitue le point de la couverture. 

C’est pourquoi, pour tromper l’attaque, le coordinateur doit protéger et camoufler le joueur en conflit. Une des solutions consiste à déplacer le conflit chaque snap, d’un joueur à l’autre. Mais alors, comment apparaître différent à tous les jeux sans noyer les joueurs sous trop d’information? 

À mon sens, la meilleure solution est de constituer une boîte d’outil multiusage. Dans cette boîte, tous les outils ont plusieurs fonctions et peuvent se combiner pour créer un outil différent. Dans cet article, j’aimerais vous montrer comment les couvertures “matchs” permettent de mélanger man to man et zone match afin de créer une “nouvelle” couverture hybride.

Nous verrons dans un premier temps ce qui de nos jours différencie la man to man de la zone. Puis je vous expliquerais pourquoi la cover 1 et la cover 0 sont la base de toutes des couvertures matchs. 

Enfin, je vous montrerais comment Steal coverage permet de mélanger zone match façon TAMPA 2 et man to man grâce à des règles de match. 

Qu’est-ce qui différencie la zone de la man to man

Ce qui différencie la man to man et la zone est la technique employé par les défenseurs. 

Exemple : Un cornerback doit couvrir une verticale.

S’il est man to man, le cornerback va se retourner vers le receveur. C’est ce qu’on appelle “man turn”. Ensuite, le cornerback va se concentrer principalement sur les microactions du receveur : Mouvement des bras, dans hanches ect.

S’il est zone, le cornerback va se retourner vers le quarterback. C’est ce qu’on appelle “zone turn”. Dans ce cas de figure, le cornerback va se concentrer sur des actions plus macro, en essayant d’identifier les motifs offensifs. 

La différence entre zone et match 

Les couvertures matchs sont des couvertures de zone qui fonctionne de façon algorithmique.   

En d’autres termes, à la fin de l’action, tous les défenseurs auront une responsabilité dictée par leurs règles de couverture :

  1. Man up : Le défenseur doit jouer un receveur man to man.  
  2. Zone off : Le défenseur n’a personne à couvrir man to man, il joue alors une “vraie” zone. 

Les règles changent alors en fonction de la couverture. 

Toutes les couvertures matchs finissent par être cover 0 ou cover 1

Nick Saban et Bill Belichick ont développé le concept de match à Cleveland à la fin des années 80. Les deux coachs devaient trouver une solution pour affronter les Steelers de Pittsburgh. 

Leur attaque dominait athlétiquement la défense des Browns. Il était alors impossible pour eux de jouer cover 1. Cependant, quand ils jouaient en cover 3, les seams était ouvert et Pittsburgh progressait rapidement par les airs. 

Ce fut la naissance de la cover 3 matchs.

En cover 3 match, la couverture est zone jusqu’à ce que les slots soient verticaux. Dès lors, la couverture se transforme en cover 1. 

En cover 1, comme en cover 3, il y a un joueur qui n’a aucune responsabilité directe : Le free safety, ce joueur est uniquement là pour déstresser les overhangs (S et DS) sur les verticales. 

Le même principe existe avec les couvertures à deux Safety. Les versions matchs de la cover 2 et 4 se transforme en cover 0 quand tous les attaquants sont verticaux. 

Remarque : 
On appel ça cover 0, car il n’y a pas de joueur libre (Free Safety). 

Steal coverage, mixer zone match et man to man

Le principe de steal coverage est simple. On vole (steal) un joueur d’un côté du terrain pour le mettre dans la couverture de l’autre côté.

Il faut alors jouer man to man d’un côté, pour libérer le “steal player”. 

Cet exemple est extrait d’un match d’Alabama de cette saison.

PS : Un Scramble (QB qui court la balle hors que c’était une passe) est un résultat positive pour le back-field et une erreur de pass-rush pour le front.

Pour rendre tout cela possible, nous devons utiliser des règles de match afin de défendre toutes les verticales et les tracés intérieurs (Under). 

Couvrir les verticales

Grand côté, au-dessus de la trips, le triangle de joueur #8 (*), #28 (CB), #9 (FS) jouent une Cover 2 façons TAMPA.

Le safety est alors responsable de la verticale de #1, le corner joue “hard flat”, cela sous entend qu’il n’a aucune verticale à jouer.

Comme dans une cover 3 match, * (Star) à pour responsabilité de man to man la verticale de #2S. 

Petit côté, #2 (CB) est man to man de #1, il est donc par définition responsable de sa verticale. 

#3 (DS) est le “steal player” et est responsable de la verticale de #3. Si #3 n’est pas verticale, il pourra venir en aide au cornerback, comme il le ferait dans une cover 1. 

Couvrir les tracés under

Maintenant que nous avons vu comment couvrir toutes les verticales, nous devons voir comment couvrir les tracés under.

Les tracés under sont tous les tracés qui se dirige vers l’intérieur du terrain en dessous des linebackers. 

Pour cela, la défense a une take back rules

La take back rules définit un joueur qui est responsable de prendre le premier ou le dernier crosser (1st or final 4th). 

Ce joueur est déterminé par la position du RB dans le back field.

Si le RB est du côté de la trips, le #32 (M) est responsable du take back. Dans cet exemple, #3 est le dernier crosser. 


Si le RB est à l’opposé de la trips, le #8 (W) est responsable du take back. Dans cet exemple, #3 est le premier crosser.

Conclusion

Le football est un art dans lequel il est permis d’être créatif.

Mais ne devons pas perdre de vue que nos joueurs ne sont pas des robots. S’assurer que nous réutilisons des concepts et principes qu’ils connaissent déjà est nécessaire afin de fluidifier notre pédagogie. 

D’une pierre, deux coups, cela doit nous permettre dans le même temps d’avoir suffisamment d’outils pour nous permettre d’être multiples sans noyer les joueurs dans leur playbook

À mon sens, installer une défense avec une structure à la fois solide et évolutive est une excellente solution. Pour y parvenir, les concepts et les techniques doivent être peu nombreux et complémentaires

À bientôt,

Coach Charles

4 réponses sur « Comment mixer zone et man avec Steal Coverage »

Super article, comme d’habitude.
Il m’a permis d’apprendre le rôle d’un steal player et de déterminer des règles simples pour les crossers.
J’ai hâte de lire la suite sur les match coverages !

Merci 🙏🏻

Attention tout de même avec ces règles pour les crosser, elles sont pas des plus simple, même si elles sont nécessaire.

[…] Remarque :Dans le cas d’une couverture à 8, dans laquelle Mike drop en couverture, les deux joueurs peuvent se partager le hole (High hole et low hole). Basiquement, le safety est reponsable de la verticale de #3, tandis que mike est reponsable des tracés under de #3.Pour plus d’information sur les règles de couverture dans les zones courtes, je vous recommande de lire cet article.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous

Restez informé à la sortie de chaque contenu

📚 1 article par semaine, envoyé uniquement aux abonnées
📖 1 nouveau cours chaque mois
🔴 1 Live Youtube un mercredi sur deux